top of page

Vous faites de la vanlife en hiver ?

Lorsque nous avons annoncé que nous allions vivre en van toute l'année au Québec, la question la plus fréquente a été : qu'allez-vous faire en hiver ? Il va faire froid, non ? Vous allez vous stationner ? Les gens nous disaient même : allez-vous dans le sud ? Avez-vous pensez à la Floride ? Et bien non! Nous restons dans notre van qui nous sert de petite tanière, même pendant l'hiver, au Québec !


On comprend bien ces questionnements, puisque la vie en van est déjà un mode de vie différent et quand même en marge. S'imaginer de vivre en van dans nos hivers québecois souvent rigoureux peut sembler un peu fou. Cependant, nous sommes d'avis que lorsque nous regardons cela sous un autre angle, ce n'est pas si fou au final ! Vivre en van en hiver c'est un défi certes, mais un beau défi. Avec les bons équipements, les bons vêtements et un bon système de chauffage, cela facilite grandement la tâche.


NOS APPRÉHENSIONS AVANT NOTRE PREMIER HIVER EN VAN :


Nous vous le cacherons pas, nous aussi nous avions quand même quelques appréhensions lors des premiers jours de notre premier hiver en van. Il faut dire qu'il était nourrit par notre entourage qui s'inquiétait de nous voir vivre dans un véhicule l'hiver. On pensais avoir froid, manquer d'eau, rester pris dans une tempête, etc. Cependant, la réalité est tout autre. Même si au moment décrire ce texte nous n'avons pas encore connu le plus froid de l'hiver, on voit bien que notre véhicule a été conçu pour vivre dedans quatre saisons.


On sait que les intentions de nos entourages, familles, ami.e.s sont souvent bonnes et qu'ils s'inquiètent pour nous. Cependant, je crois qu'en premier lieu, il faut faire confiance à son instinct et ses idées. Vivre en van l'hiver semble fou, mais cela à de très bons côtés.


LES AVANTAGES :

  1. Les stationnements et endroits pour VR sont souvent vides : les gens ne se doutent pas que tu dors dans ton véhicule en plein hiver ;

  2. On se sens dans son petit cocon : avec la neige qui tombe et le vent qui souffle à l'extérieur, on se sent dans un petit chalet sur la route ! ;

  3. On s'habitue plus rapidement au froid de l'hiver : on devient moins frileux, car on est plus souvent à l'extérieur ;

  4. On profite plus des sports extérieurs : on peut être les premiers sur les pistes de ski et on peut se déplacer en fonction des activités extérieurs qu'on souhaitent faire ;

  5. On apporte notre maison partout avec nous : comme en été, notre équipements et nos vêtements sont toujours avec nous. Alors, nous sommes toujours prêts à bouger !

  6. On découvre des paysages et des endroits magnifiques !

Au final, on s'adapte et on s'habitue à tout. C'est certain que ce n'est pas fait pour tout le monde, puisque ça demande une bonne capacité d'adaptation, vivre d'incertitudes et un peu de débrouillardise. Il faut s'avoir être en mode plan B si le plan initial ne fonctionne pas. La vie en van l'hiver (même l'été) nous fait sortir de notre zone de confort. De notre côté, on le fait avant tout pour l'aventure et on sait bien que ça ne peut pas être rose tous les jours ! Bien entendue, il y a des inconvénients, mais ceux-ci sont surpassés par les avantages !


LE CÔTÉ RÉALISTE DE LA VIE EN VAN L'HIVER (LES INCONVÉNIENTS) :


C'est certain qu'il n'a pas seulement que des avantages à la vie de van en hiver, il y a aussi quelques inconvénients. Donc, voici une petite liste des principaux inconvénients que nous avons rencontrés en hiver jusqu'à maintenant :


1. Le déneigement : en hiver, le déneigement est fréquent, surtout lorsqu'il tombe une bonne bordée de neige. Malheureusement, on n'y échappe pas. Pour pouvoir se stationner sans se faire réveiller la nuit, on doit bien choisir son endroit où dormir ! Même si on essaye de faire attention afin de ne pas nuire au travail des déneigeurs, ce n'est pas toujours évident. D'ailleurs, on s'est déjà fait avertir par un déneigeur qu'il fallait se déplacer pour ne pas entraver son travail. Cela prouve qu'il faut bien faire attention aux endroits qu'on choisis. Par chance, celui-ci ne nous a pas réveillés en plein milieu de la nuit... ouf ! Il faut aussi bien choisir pour ne pas rester pris quelque part, mais ça, c'est une autre histoire ! ;


2. Les sources d'eau : certainement un des grands désavantages de vivre en van l'hiver, c'est la gestion de l’eau. Malheureusement, comme l’eau et l'hiver ne vont pas bien ensemble, la plupart des sources d'eau publique que l'on utilisait l'été sont fermées. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à demander, nous croyons que c'est la clé pour bien vivre en van l'hiver. Il ne faut pas hésiter à demander de l'aide afin de pouvoir remplir son eau chez des connaissances, ami.e.s ou bien sa famille ! Il faut aussi être créatif. De notre côté, pour se remplir en hiver, on utilise une poche d'eau (pour douche solaire) d'environ 20 L que l'on accroche au van à l'aide d'une corde, le temps de vider l'eau avec le réservoir et le petit tuyau qui est inclus avec. C'est une opération qui demande plus de temps, mais avec trois voyages nous sommes pleins ! ;

3. La vidange de la toilette : un autre défi l'hiver est de vidanger notre toilette. Souvent, les stations pour vidanger sont peu accessibles à l'année pour la plupart. Au début de l'hiver ça peut aller, car s'il ne neige pas trop, celles-ci peuvent demeurer relativement accessible jusqu'à tard en novembre et même début décembre. Pour la suite, deux solutions s'offrent à nous:


a. Trouver un endroit à l'intérieur pour vidanger (commerces, ami.e.s, familles, etc.)

b. Se munir d'une toilette à compost ou avec un sac de poubelle (nous n'avons pas encore essayé ces options à l'instant. Pour le moment, nous utilisons notre petite toilette chimique, mais c'est dans nos plans d'en essayer une autre sous peu si cela devient trop compliqué avec la toilette chimique).

  • Voici un exemple du genre de toilette que nous utilisons (ou utiliseront) : modèle A, modèle B

4. La gestion de l'humidité : comme il fait froid à l'extérieur, nous sommes moins porté à ouvrir des fenêtres (ou notre fan). Cependant, il est tout aussi important (sinon plus) de faire sortir l'humidité si on veut éviter la condensation. En général, ça va bien de ce côté. Il suffit d'avoir un bon apport au niveau du chauffage et de faire aérer le van ! Nous laissons toujours le fan (maxxfan) ouvert et quelques fois une petite craque dans la fenêtre.


5. L'apport en électricité l'hiver : comme vous vous en doutez, l'apport en électricité est un peu plus difficile en hiver. Nous avons des panneaux solaires qui sont normalement très efficaces l'été, mais avec le taux d'ensoleillement et l'orientation du soleil l'hiver, ceux-ci fournissent beaucoup moins d'électricité. Cela est sans parler de la neige qui peut s'accumuler dessus ! Pour avoir assez d'électricité en hiver deux choix s'offrent à nous :


a. Se brancher sur une prise extérieure de temps à autres pour accumuler de l'énergie dans nos batteries

b. Rouler ou bien partir le moteur lorsque nous sommes en manque d'électricité, c'est alors le véhicule et la batterie à l'avant qui fournissent l'énergie de nos batteries arrières (alimentation du van). Ce n'est cependant pas très écologique..., nous utilisons donc cette méthode qu'en dernier recours.



Voilà un petit aperçu de ce qu'est la vie de van en hiver au Québec. Bien que cela comporte un peu plus de contrainte, vivre en van lors de la saison hivernale est tout à fait possible. Il suffit d'avoir un peu de débrouillardise et de s'adapter aux situations qui se présentent devant nous. Au début, nous pouvons voir cela plus gros que ce ne l'est réellement, mais lorsqu'on se lance, les jours d'hiver deviennent de plus en plus agréable au fur et à mesure qu'on les vies ! C'est certainement une expérience à faire au moins une fois dans sa vie pour ceux et celles qui voyagent ou aspire à voyager en van !



Posts récents

Voir tout
bottom of page